Accueil > Les projets soutenus par la Fondation > Retrouver un usage local pour l'huile d'Argan
Retrouver un usage local pour l'huile d'Argan

L’huile d’Argan est un produit unique au monde, issue d’un arbre endémique du Sud-Ouest du Maroc.
L’arganier y occupe 800 000 ha et assure la subsistance de 3.000.000 de personnes. Il produit des fruits dont est issue l’huile, contribue à la nourriture des animaux et protège les sols de l’érosion. L’arganier joue un rôle socio-économique et environnemental très important dans la lutte contre l’avancée du désert.

En dépit de ses multiples vertus, l’arganier est menacé de disparition du paysage marocain.
L’agriculture intensive, l’urbanisation, l’exploitation sauvage de l’arganier pour produire du charbon de bois, expliquent le recul progressif de l’arganeraie, et l’avancée concomitante du désert.

Télécharger l'image

Il devient pour cette raison urgent de rechercher une meilleure utilisation de l’arbre au profit de ses usagers.

Un marché international a été ouvert et se développe pour l’huile d’Argan, extraites suivant des procédés modernisés, présentées suivant les habitudes des consommateurs occidentaux. Ce marché international impose un financement lourd en termes de capitaux pour répondre aux contraintes internationales, et il est n’est pas accessible aux petites coopératives de villages.
Le commerce international dépossède donc les femmes de l’essentiel de la valeur ajoutée de la production, et prive les Marocains des vertus de cette huile, compte tenu du coût élevé obtenu. Aujourd’hui, plus de 90% de l’huile produite part à l’export.

L’objectif du projet porté par l’association Ibn Al Baytar est double : d’une part, renforcer la capacité de production de coopératives féminines artisanales fonctionnant sur un mode traditionnel en préservant l’autonomie de ces coopératives, notamment dans la maîtrise de leur marché avec l’objectif d’écouler une huile « terroir » vers le marché marocain, et d’autre part, soutenir des projets de recherche universitaires sur les plantes médicinales pour une meilleure utilisation de celles-ci par les coopératives.

Plus précisément, il s’agit de défendre les emplois féminins des coopératives en allégeant leur peine par des moyens de mécanisation « léger », intégrés et maintenables directement dans le village, qui ne dépossèderont pas les femmes de l’outil de production et de sa valeur ajoutée, et leur permettra, in fine, d’écouler localement une huile traditionnelle à des conditions accessibles aux marocains.

« …Un processus d’encouragement de la recherche radicale de sorte qu’un nombre croissant de gens puisse faire toujours plus avec toujours moins ».Yvan Illich - Oeuvres complètes – vol. 1

Voir aussi

« Si vous êtes dans le doute face à une action à entreprendre, demandez-vous si elle rendra service aux plus petits et aux plus faibles des humains. La réponse vous sera donnée sur l’attitude à prendre. » Ghandi ...

Pour en savoir +
L'association Ibn Al Baytar
Cette association marocaine défend l'arganeraie et promeut les plantes médicinales pour un usage traditionnel et autonome http://www.association-ibnalbaytar.com/
  Haut