Accueil > Blog > L'angolagate, un éclairage sur la Françafrique
L'angolagate, un éclairage sur la Françafrique
le 04/02/2009

Un article intéressant de la journaliste Pascale-Robert-Diard, dans le Monde du 4 février, sur le procès de l’Angolagate.

http://www.lemonde.fr/archives/article/2009/02/03/le-proces-de-l-angolagate-sous-l-oeil-de-pierre-falcone_1150016_0_1.html

Il dévoile (un peu) les dessous de la « Françafrique ».
(Comprenez, affaires politico-économico-maffieuses françaises permettant de piller les ressources africaines et d’alimenter un certain nombre de caisses…).

Télécharger l'image
 

A priori, on n’aura pas autant de révélations que lors de l’affaire Elf, mais tout de même, ce qui ressort du procès est déjà édifiant.

Une belle brochette d’illustres personnages est appelée à la barre pour témoigner des largesses de l’intermédiaire et vendeurs d’armes Pierre Falcone : Jacques Attali, Jean-Christophe Mitterand, Paul-Loup Sulitzer…

D’autres ne viendront pas témoigner comme le président actuel de l’Angola, Eduardo Dos Santos. Il aurait pourtant touché plus de 50 millions d’euros sur les rétrocommissions liés aux ventes d’armes surfacturés à l’Angola dans les années 1990. Plusieurs millions de morts dans une longue guerre civile mettant en présence Eduardo Dos Santos et son opposant Jonas Sawimbi. Le premier avait la main sur le pétrole, le second sur les ressources diamantifères.

Les ventes d’arme ont pu se faire grâce à la Sofremi, société semi-publique dépendant du Ministère de l’intérieur, dirigée par Pierre Falcone.

Peu d’attente et de révélations sur ce procès, car l’enjeu pour le gouvernement français est de renouer, après une période de froid, des rapports fructueux avec l’Angola. D’autant que, comme le dit bien Pascale Robert-Diard, la « Chinafrique » est maintenant présente sur le marché juteux des riches ressources de l’Angola.

Commentaires

L'angolagate

Pour mieux comprendre les dessous des relations franco-africaines depuis la période de décolonisation, il faut lire les ouvrages de François-Xavier Verschave comme "La françafrique", "Noir silence", ou encore l'ouvrage récent de Samuel Foutoyet "Nicolas Sarkozy ou la Françafrique décomplexée"


Voir aussi

« Si je savais quelque chose qui fût utile à ma patrie et qui fût préjudiciable au genre humain, je la regarderais comme un crime. » Montesquieu

Jean-Marie Bockel, secrétaire d’Etat français à la coopération, d ...

Nous imaginons très mal la responsabilité de la France (et plus largement des puissances occidentales), dans les souffrances inimaginables de l’Afrique.
Corruptions économiques, guerre, crimes de guerre, crimes contre l ...

S'abonner
Lettre d'informations

Renseigner votre email pour recevoir par mail les nouveaux billets (envoie tous les 7 jours) :

 

  Haut