Accueil > Blog > Doutes sur la création des 600.000 « emplois verts »
Doutes sur la création des 600.000 « emplois verts »
le 10/08/2009

Un article du Monde à la Une du journal du 30 juillet 2009, met en doute la création de 600.000 emplois « verts » d’ici à 2020.

Télécharger l'image
 

Les 600.000 « emplois verts » proviennent d’une prévision établie par le cabinet Boston Consulting Group.
La journaliste Marie-Béatrice Baudet souligne que « ce rapport payée et commandée par le ministère de l’écologie, visait à valider (ou non) une étude d’impact réalisée en novembre 2008 par les services de M. Borloo, et qui tablait sur 535.000 emplois créés ou maintenus. »

Au-delà des doutes sérieux que l’on peut avoir sur les méthodes de calcul retenues pour élaborer une telle statistique, il faut surtout s’interroger sur le sens à donner à ces « promesses à l’emploi ».
Celles-ci ne datent pas d’hier ; chaque évolution technologique a fait croire à la création de myriades d’emplois et ainsi entretenu le rêve d’une croissance économique sans fin, confondue à tort avec la prospérité ou le bonheur.

L’illusion ne dure jamais longtemps. La globalisation économique détruit plus d’emplois qu’elle n’en crée, et une grande part des emplois proposés le sont à des conditions déshumanisantes.

Nous devons mesurer ce que l’on perd, dans la « bataille » de l’emploi de notre époque. Ce que nous perdons chaque jour, ce sont des milliers d’activités qui garantissaient auparavant la dignité et l’autonomie des populations.
Sur l’enjeu de la nourriture, plus d’un milliard de paysans est menacé (au profit de quelques millions d’agriculteurs industriels subventionnés), sur le commerce, plusieurs centaines de millions de commerçants devront abandonner leurs échoppes (au profit de la grande distribution), sur l’habillement, des centaines de millions d’artisans perdront leurs activités (au profit de l’industrie textile), sur la santé, les savoir-faire traditionnels devront s’effacer face au puissant lobbies de l’industrie pharmaceutique et de la médecine moderne, etc.

On nous a fait croire qu’il était possible de maintenir une croissance économique sans fin dans un monde aux ressources finies, et que chaque individu pouvait échanger son activité autonome contre un emploi dans la société techno-industrielle.Mais la formule est intenable et trompeuse. Nous touchons la finitude de la planète et seule une minorité tire un profit matériel précaire dans cet échange de dupe.

Commentaires


Voir aussi

La croissance économique sans fin sur une planète finie, est tout simplement impossible. Un enfant de 12 ans peut comprendre cela .
Cependant la croyance dans une croissance économique apportant paix et prospérité à tou ...

« Travailler plus pour gagner plus ». La formule a eu un certain succès compte tenu de sa simplicité et de son prétendu « bon sens ».
Les faits démontrent qu’il n’en est rien, mais au delà des chiffres, il convie ...

S'abonner
Lettre d'informations

Renseigner votre email pour recevoir par mail les nouveaux billets (envoie tous les 7 jours) :

 

  Haut